Les consultants sportifs. Enquête. (Suite)

Publié le par enragé

Dans le premier épisode de notre enquête, nous nous sommes faits passer pour des consultants en herbe qui voulaient se faire embaucher chez TV4. On nous y a gentiment priés de nous adresser à la bourse des consultants, dont nous n'avions jamais entendu parler. Intriguant...

 

Nous avons décidé de changer de stratégie. Les responsables de la bourse des consultants s'y connaissent certainement en consultants, peut-être même ont-ils leurs propres consultants, des spécialistes les aidant à distinguer les bons placements des mauvais : ils perceront notre masque et nous seront découverts. Mais si nous prétendons être des journalistes (ce que nous sommes), travaillant pour une chaine régionale (ce qui est presque le cas) qui propose un magazine sur la coupe du monde (ce qu'on ferait sans doute dans de pareilles conditions), alors tous les espoirs nous sont permis.

 

Nous sommes donc Pierre Lemelon et Thierry Panade, directeur et directeur adjoint du service des sports de la chaine régionale France92. Nous cherchons un ou deux consultants pour assister nos journalistes dans leurs analyses d'après-match et pour la séquence "Nono le prono" de notre émission "Le Monde est foooot". Nous appelons le service achat-vente de la bourse. Une séquence incognito en micro caché.

 

"Bonjour, je suis Pierre Lemelon de France92. - France92 ? Vous émettez dans les Hauts-de-Seine ? - Oui, mais... - Très bien, je vous passe notre spécialiste PC. - PC ? - Petite Couronne." [Musique d'attente : Mozart, "Petite musique de nuit"]

"Allô, service PC, j'écoute. - Bonjour, je suis Pierre Lemelon de France92, je recherche un consultant pour... - Vous possédez déjà un portefeuille ? - Un portefeuille ? - Un portefeuille de consultants, pardi ! - Non. - Alors je vous passe mon collègue PCFP. - PCFP ? - Petite Couronne Futur Pige.. euh, Fraichement Placé." [Musique d'attente : Jacques Brel, "Au suivant"]

"PCFP, bonjour ! - Voilà, je recherche un consultant. - Consultant presse écrite ? radio ? télévision ? blond ? brun ? poète ? brutal ? footballeur ? tennisman ? retraité ? faux-espoir ? expérimenté ? Bref, que voulez-vous ? - Télévision, peut-être presse écrite. Football. Expérimenté. Pour le reste, je ne sais pas, est-ce si important ? - Je vois que monsieur n'est pas au fait des usages du marché. Je vous passe votre conseiller, Mélanie Cé, elle vous aidera. - C comme conseil, c'est ça ? - Non, non, c'est juste son nom. - Ah, pardon." [Musique d'attente : Diam's, "Laisse-moi kiffer"]

 

"Pour votre confort, nous vous informons que votre entretien téléphonique pourrait être enregistré. - Mélanie Cé, bonjour ! - Bonjour, mademoiselle. - Madame, mais ça fait toujours plaisir. - Pardon. Je reprends. Bonjour, madame. Je recherche un consultant football pour une émission quotidienne de football. - A la télévision, je présume ? - En effet. - Quel montant êtes-vous prêt à investir. - Tout dépendra de la qualité du consultant. - Hum, non, pas exactement. Généralement, nos petits clients comme vous investissent une somme, indiquent un temps de parole à tenir, et nous nous chargeons de leur fournir un ou plusieurs consultants qui rempliront le cahier des charges. En gros, nous leur créons un portefeuille de consultants à échéances. - Pourquoi pensez-vous que je sois un petit client ? - Sinon, vous m'auriez dit qui vous vouliez. - Habile."

 

"Reprenons. Le chemin sera plus long, mais nous trouverons ce que vous cherchez. Je résume : télé, football. C'est ça ? - Oui. - Ancien joueur ou non ? - Plutôt, oui. - Titré ? - Oui. - Français ? - Quelle est la différence ? - L'accent, principalement. La langue, parfois, mais nous proposons des interprètes. Et puis il y a aussi des caractéristiques nationales : un joueur belge ne fera pas de vagues, ne se moquera pas et se prètera aisément à l'humiliation. Un Anglais se vantera jusqu'à l'élimination de son équipe en huitièmes de finale. Le Serbe s'effondrera en larmes à chaque évocation du passé. - On va rester dans le franco-français, alors. - Vous voulez un champion du monde ? - Ah, ça serait super. C'est cher, non ? - Très ! Mais ça vaut le coup. - Le prestige, sans doute. - Pour certains il n'y a que le prestige. Ils restent dans leur coin, sourient, bredouillent deux-trois banalités, et c'est tout. Là, ça fait cher le sourire. Mais d'autres parlent, plus ou moins bien, et surtout, pour une chaine comme la vôtre, vous pouvez virer votre présentateur et mettre n'importe qui à la place. - Nous sommes contents de nos commentateurs. Nous attendons de notre consultant des analyses de qualité. - Mais tout le monde veut de la qualité, mon cher monsieur ! Mais ça ne marche pas comme ça ! Ici, vous nous décrivez un type de consultant, nous vous le fournissons. La qualité dépend des événements. C'est une bourse, monsieur, ce sont des valeurs. Nous ne vendons pas de l'électro-ménager."

 

"Très bien, alors : football, télé, ancien international, longue carrière, diplôme d'entraineur, parle clairement, fin connaisseur, analyses pertinentes, sens de l'humour, à l'aise... - Attendez... de l'humour... à l'aise... Blond ou brun ? - Pardon ? - Les cheveux ? Les yeux ? - Je ne sais pas. - Il ne faut pas qu'il ressemble trop à votre présentateur ou l'effet débat de comptoir sera difficile à saisir. - Mais... Je ne veux pas de votre effet de comptoir ! - Non, bien sûr, bien sûr, personne n'en veut jamais... - Alors, vous trouvez quelqu'un ? - Vous voulez qu'il chante ? - Non. - Alors j'en ai deux. Et au même prix. - Combien ? - Pour toute la compétition, 740 000, plus les frais de courtier, à peu près 800 000. - Euros ??? - Non ! MDS. - MDS ? - Monnaie de Singe. C'est notre valeur boursière de base, renseignez-vous, je crois que le cours a baissé la nuit dernière. Mais ça reste cher, vous savez. - C'est compliqué, tout ça, et je crains que... - Ecoutez, par téléphone ce n'est jamais facile. Je vous propose de vous envoyer une plaquette de présentation de nos différentes valeurs. Toutes comportent un indicatif, vous me rappelez, me donnez l'indicatif et je vous donne le prix. Vous y réfléchirez à tête reposée. - Merci, c'est gentil. - Mais attention, les valeurs fluctuent très vite, en ce moment."

 

Effectivement, deux jours plus tard, nous recevions la brochure que vous découvrirez avec nous dans notre prochaine édition !

 

(A suivre)

Publié dans Economie

Commenter cet article